LES CROYANCES POPULAIRES
Mon père, domicilié à Genève, m’a fait cadeau de CHF 20'000 en cash. Sachant qu’il n’y a pas d’impôt prélevé sur les donations en ligne directe, j’imagine que l'administration fiscale n’a pas besoin d’être prévenue. 
 
FAUX. Même si vous ne paierez pas d’impôt sur cette donation, il faut tout de même l’indiquer dans votre déclaration fiscale, ceci afin de justifier l’augmentation de votre fortune par rapport à l’année précédant la donation. 
 
 
L’année dernière, j’ai vendu une montre que je possédais. J’ai réalisé un bénéfice de CHF 3'000 sur cette vente. J’ai déclaré ce gain comme « autre revenu » dans ma déclaration d’impôts.
 
FAUX. A moins que vous ne réalisiez ce genre de transaction régulièrement, il est peu probable que le fisc vous considère comme un professionnel. Dès lors, le gain réalisé sur cette transaction ne devrait pas être imposé et vous n’avez pas le devoir de le déclarer en tant que tel. Toutefois, n’oubliez pas que les objets de valeur doivent être indiqués sur votre déclaration fiscale sous le point « autre fortune ».
 
 
J’ai vendu mon véhicule. Comme j’ai moi-même payé la TVA lors de l’achat, j’ai fait ma facture en mentionnant 8% de TVA en sus du prix de vente afin de pouvoir la récupérer partiellement.
 
FAUX. Pour prélever la TVA sur une vente, le vendeur doit dans tous les cas avoir conclu la vente dans le cadre d’une activité entrepreneuriale, exercée par le biais d’une société ou à titre individuel. Une vente isolée en Suisse, de privé à privé, ne doit pas être soumise à la TVA.
 
 
Je déduis le prix de mes costards comme frais professionnels car j’ai l’obligation d’en porter au travail.
 
FAUX. Sauf rares exceptions, l’habillement professionnel est  compris dans un forfait incluant d'autres dépenses courantes (en Valais, 3% du salaire net, minimum CHF 2'000 et maximum CHF 4'000). Le prix des costards sera intégré dans ce forfait et ne pourra pas faire l'objet d'une déduction distincte.
 
 
Mon salaire est versé sur mon compte privé bancaire. Comme il est déjà soumis à l’impôt sur le revenu, je n’ai pas besoin de déclarer ce compte pour l’impôt sur la fortune.
 
FAUX. L’impôt sur le revenu et l’impôt sur la fortune sont deux impôts distincts. Vos avoirs bancaires au 31 décembre doivent tous être déclarés sans distinction, quelle que soit la provenance des revenus qui l’alimentent.
 
 
Célibataire et sans enfants, je travaille à Lausanne et y loue un appartement. Comme on m’a dit que les impôts étaient plus faibles en Valais, j’ai décidé de laisser mes papiers à l’adresse de mes parents à Sion.
 
FAUX. Le domicile civil et le domicile fiscal sont deux choses distinctes. « Déposer ses papiers » dans une commune n’est qu’un indice qui servira à déterminer le lieu où vous serez principalement assujetti à l'impôt, mais ce choix ne vous appartient pas. De manière générale, dans le cas où le contribuable est célibataire et sans enfants, ce sont les liens professionnels qui seront pris en compte en priorité afin de déterminer son domicile fiscal. Dans ce cas précis, il se trouve à Lausanne.
 
 
Je possède un appartement de vacances à l’étranger et vit en Suisse. Le pays où se trouve l’appartement me taxe déjà chaque année. Dès lors, je ne le déclare pas au fisc suisse car je ne souhaite pas être imposé à double.
 
FAUX. Tous vos avoirs, qu’ils soient mobiliers (comptes bancaires par exemple) ou immobiliers, qu’ils se trouvent à l’étranger ou en Suisse, doivent être déclarés. Un compte bancaire détenu à l’étranger ne sera normalement imposable qu’auprès de votre domicile fiscal, pour autant qu’une convention de double imposition entre la Suisse et le pays en question le prévoie. Un immeuble à l’étranger ne sera imposable qu’à l’étranger. La Suisse tiendra compte de ce bien immobilier pour fixer le taux d’impôt mais n’imposera pas cette fortune à proprement dit. Dès lors, il n’existera pas de double imposition effective, l'appartement de vacance étant soumis à l'impot du lieu où il se trouve mais sa valeur prise en compte uniquement pour le taux d'impôt sur la fortune en Suisse.
 
 
Sur ma maison, j’ai contracté une dette sans en avoir vraiment besoin car on m’a toujours dit qu’avoir des dettes était un bon moyen de faire baisser mes impôts.
 
VRAI et FAUX. Toutes les déductions fiscalement acceptées vous permettront d’alléger votre facture fiscale. Toutefois, si l’économie d’impôts réalisée est inférieure aux intérêts payés, vous serez évidemment perdant.
 
 
Retour aux publications